Examiner, peser, sentir, goûter


Un centre de distribution est davantage qu’un lieu d’entreposage de produits. Tous les articles – et surtout les fruits et légumes – y sont soumis à un contrôle approfondi, de leur calibre à leur teneur en sucre, en passant par la résistance à la pression.


Wevelgem, 7 heures du matin. L’espace F&L ressemble à une ruche bourdonnante, avec d’innombrables transpalettes qui charrient des montagnes de fruits et de légumes. Partout, ce ne sont que tomates, carottes, poivrons, melons …


De tous les côtés


Jan commence par une palette de melons Galia, dont il examine un carton en haut, en bas et au milieu de la palette. Les melons sont-ils impeccables? ‘Je me mets toujours à la place du client et je me demande si j’achèterais ou non cet article. Les blessures et taches de moisissures sont exclues. La teneur en sucre est également mesurée. Pour ce faire, Jan extrait un peu de jus d’un quartier de melon, qui s’écoule dans une coupelle. ‘12,3%, c’est parfait! Nous tenons à dépasser en permanence la barre des 10%. Plus il y a de sucre dans un melon, plus il a du goût. Et c’est maintenant que vient le meilleur moment: la dégustation. Ce melon est très bon. Et on s’étonne que je n’aie pas très faim le midi…’, plaisante Jan.


Pommes sour pression


Les poires, les pommes et les kiwis sont soumis à un test de résistance à la pression. ‘Les clients prennent le fruit en main et le palpent pour éprouver sa dureté ou sa souplesse. Nous faisons de même, mais avec un manomètre. Cette Granny Smith, par exemple, devrait normalement résister à une pression de 6 kg. Voyons voir… Parfait, elle résiste même un peu plus. Et le calibre? Pour mesurer le calibre, j’utilise des cribles spéciaux. Ces pommes sont de calibre 70-75, ce qui signifie que leur diamètre doit être compris entre 7 et 7,5 cm. Si je dépose la pomme sur un calibre de 70, elle ne peut donc pas passer au travers.’ Arrivé devant les choux romanesco, Jan décèle un problème. Certains choux sont très grands et d’autres très petits. Jan en prélève deux, qu’il dépose sur la balance. Le plus grand pèse 1170 grammes et le plus petit seulement 480, soit moins de la moitié. ‘Impossible d’envoyer ce lot dans les magasins, car nous ne pouvons pas appliquer un prix unitaire à des produits de taille aussi différente.’ Jan remplit un formulaire qu’il transmet à l’acheteur. Ce dernier lui répond quelques minutes plus tard que le fournisseur viendra reprendre son lot. ‘Quand un produit ne satisfait pas, j’informe les autres centres de distribution. L’union fait la force, n’est-ce pas!’


In et out dans la journée


À Wevelgem, tous les paramètres d’un produit sont testés: de la longueur des bananes (20 cm mesurés sur la courbure extérieure) à la teneur en jus d’une orange (poids de l’orange: 250 grammes, poids du jus pressé: 100 grammes) et à la couleur des tomates (entre 3 et 4 sur le nuancier, c’est-à-dire pas encore rouge foncé). ‘Ma bible, c’est le baromètre de qualité hebdomadaire, c’est la synthèse des accords entre les acheteurs et les fournisseurs.’ Jan continue à travailler jusqu’à ce que tous les lots aient été contrôlés. À 16 heures, tout est prêt pour l’équipe de l’après-midi, qui prépare les palettes pour distribution dans les magasins. Le transport en lui-même se déroule la nuit. La plupart des produits entrent et sortent donc du centre de distribution le même jour. La mission de Jan est terminée. ‘Il ne me reste plus qu’un seul contrôle à effectuer aujourd’hui: m’assurer que mon épouse a transformé les légumes achetés chez Lidl en excellents petits plats!’



Découvrez les nouvelles offres d'emploi dans nos centres de distribution

pour tous ceux qui comptent

Vous vous reconnaissez dans les histoires de nos collègues ? Envie de faire partie de notre famille ? Parcourez vite nos offres d’emploi. Vous y trouverez un job fait pour vous.

Consulter nos offres d’emploi

Sélectionné pour vous